A nos vies (presque) parfaites de Liz Fenton et Lisa Steinke

Livre à nos vies (presque) parfaites de Liz Fenton et Lisa Steinke avis monblabladefille.com

Le pitch :

Casey et Rachel sont amies depuis toujours.

Leurs vies sont parfaites : Casey est, aux yeux de tous, une présentatrice télé en vogue, connue et reconnue. Sa vie semble trépidante et à presque 40 ans, elle affiche toujours une silhouette de rêve et enchaîne les conquêtes amoureuses d’hommes de 20 ans de moins qu’elle ; Rachel, quant à elle, est mariée et mère au foyer. Elle est en apparence comblée par son marin, John, et ses trois filles, Audrey, Sophie et Charlotte.
Tout semble parfait dans le meilleur des mondes jusqu’au soir du bal des anciens du lycée auquel elles assistent toutes les deux.
Une violente dispute éclate alors entre elles ; certes un sentiment profond d’amitié les lie l’une à l’autre, mais également une jalousie réciproque…
Rachel envie Casey de sa liberté, de son autonomie, de sa carrière… Elle aussi était pourtant promise à un brillant avenir professionnel… Au lieu de ça, elle s’occupe de ses enfants et n’a jamais véritablement pris sa vie en main…
Casey envie Rachel de sa relation avec John. John qui est tout de suite tombé amoureux de son amie il y a de cela des années et qui sera toujours là pour sa femme et ses filles… Que lui restera t-il à elle, une fois qu’elle sera trop vielle et défraîchie pour la télévision ? Et que dire de ces hommes qui la courtisent et qui, en réalité, ne s’intéressent à elle que pour sa notoriété et pour placer leur CV ?
Dans leur rage réciproque, les deux amies engloutissent un cocktail mystérieux, que leur prépare le non moins mystérieux barman de la soirée. Puis Blackout…
Le lendemain matin, Casey se retrouve dans le corps de Rachel et Rachel dans celui de Casey…

Mon avis :

J’ai commencé la lecture avec un gros à-priori : du vue, revue et re-revue…
L’histoire de l’inversion des corps pour se rendre compte des sentiments de l’autre et mieux le comprendre, c’est carrément du réchauffé… Enfin, dans mon référentiel personnel 😉
Si on ajoute à cela, le décor hollywoodien dans lequel le récit se déroule… Je me suis demandé si tout ceci n’était pas un peu (beaucoup) superficiel !

En revanche (je suis peut-être allée chercher trop loin… c’est mon côté mineur de fond 😉 ) ce que j’ai trouvé intéressant dans ce livre, c’est qu’il dépeint assez bien la condition de la femme dans notre société actuelle : Finalement, on ne peut être qu’une femme au foyer frustrée ou une femme aguerrie dans son métier désespérément seule… Sans vous dévoiler la fin, en guise d’épilogue, une proposition de solution pour être à la fois bien dans sa vie personnelle et professionnelle… Mais surtout pour être libre 😉

Vous l’aurez compris, pas vraiment d’originalité dans le concept mais un portrait assez juste de la femme et de sa potentielle (car toujours difficile) émancipation.

Donc pour conclure, je dirai qu’  » À nos vies presque parfaites » n’est certes pas le livre du siècle, mais qu’il se lit quand même avec un certain plaisir 😊

D’autres avis de livre à lire ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.